SismoCitoyen

Projet transverse soutenu par le CNRS, l’UNISTRA et le LabEx G-Eau-THERMIE profonde. Début du projet 2018, la phase 1 dans la zone de Mulhouse est en cours (capteurs fonctionnels, enquêtes et analyses) au moins jusqu’à fin 2020, la phase 2 centrée sur les failles de la zone Vosges-Fossé Rhénan débute en 2020 et s’étend au moins jusqu’à fin 2021.

Objectifs scientifiques

SismoCitoyen est destiné à construire un véritable réseau de sites d’observation en milieu urbain et péri-urbain, chez des particuliers volontaires qui participeront également à une enquête menée par des sociologues. Ne demandant aucune compétence technique, les équipements « bas-coût » hébergés permettent de densifier le maillage des sites d’observation institutionnels permanents et, ainsi, d’améliorer la détection et la caractérisation de la sismicité, ainsi que la caractérisation du risque sismique associé. Ils visent également à améliorer l’imagerie sismologique du sous-sol, en particulier par des méthodes passives basées sur l’analyse du bruit sismique. 

Le modèle de sismomètre utilisé permet à celui qui l’héberge (ou ses proches) de consulter en ligne et en temps réel les données enregistrées. C’est là qu’intervient le volet « sciences sociales » du projet, qui vise à observer et analyser les effets d’un engagement citoyen dans la recherche scientifique (via l’hébergement d’un sismomètre) sur la perception et les représentations de la sismologie et des phénomènes de micro-sismicité. 

Le LISEC conduit et coordonne cette étude via deux entretiens, l’un lors de l’installation du sismomètre, l’autre 6 à 8 mois plus tard.

Participants

22 participants actuels, 30 supplémentaires prévus en 2020. Les participants sont des citoyens présentant une variabilité socioprofessionnelle auquel se rajoutera dans la phase 2 du projet des acteurs de structures publiques (Mairie, Pompiers etc.)

Capteurs

22 capteurs low-cost dans la zone de Mulhouse (Type RaspberryShake modèle 1D, 3D et 4D) issus du commerce (RaspberryShake). Infos techniques constructeur ici

Les capteurs installés restent en place, liaison via box internet, disponibilité des données à l’observatoire sismologique national (BCSF-RENASS) en temps quasi réel. 

Le projet 2020-2021 dans la zone Vosges-Fossé Rhénan rajoutera environ 30 capteurs et 30 citoyens prenant part au projet.

Partenaires

  • Partenaires scientifiques : Université de Strasbourg, CNRS, IPGS/EOST- UMR7516, LISEC-EA2310, EOST-UMS830.
  • Partenaires financiers : Université de Strasbourg, CNRS, LabEx G-Eau-THERMIE profonde.
  • Ressources

    Référent CASPA