NanoEnvi

 Le projet de recherche NanoEnvi utilise des biocapteurs passifs composés d’écorces de platanes calibrées. Ces biocapteurs seront mis en place à l’intérieur et à l’extérieur dans des logements (balcons, jardins, terrasse) de Toulouse pour une durée d’un an. 

Ce projet de sciences participatives débute en avril 2018. NanoEnvi est un projet de sciences participatives qui fait intervenir les habitant.e.s de Toulouse et des chercheur.e.s en magnétisme de l’environnement, en sociologie, en aérologie et en physique.

Objectifs scientifiques

Que deviennent les particules émises par le trafic routier dans la ville de Toulouse, et plus particulièrement les nanoparticules? Dans la rue, dans les logements. 

Participants

Plus de 150 habitants et 2 écoles

Capteurs

En avril 2018, NanoEnvi organise avec l’aide des toulousain.e.s, une campagne de mesures en ville en utilisant des biocapteurs passifs composés d’écorces de platanes. Ces biocapteurs mis en place pour une durée d’1 an, à l’intérieur et à l’extérieur des logements. Ils sont discrets, biodégradables et non-polluants.

L’analyse des écorces présentes sur les arbres et de ces biocapteurs permettra de cartographier les concentrations de particules magnétiques de quatre zones dans Toulouse. Un profil de mesures des sédiments de berges le long de la Garonne permettra d’estimer la proportion de particules lessivées et transportées de l’espace urbain vers le fleuve. Ainsi, le projet NanoEnvi donnera une image de la diffusion et du devenir de ces particules.

Partenaires

NanoEnvi est soutenu par la Mission interdisciplinarité du CNRS et fait intervenir des chercheurs du CNRS, de l’Université de Toulouse III, de l’Université de Toulouse II, de l’IRD et de l’INSA.

Ressources

Référente CASPA